Un parlementarisme de guerre 1914-1919

Auteurs :

Editeur :

  • Belin

Collection :

18,20

Un parlementarisme de guerre 1914-1919

Acheter

18,2018,20
Retour en haut

Informations sur l’ouvrage

Malgré les doutes qu’inspirait à ses partisans eux-mêmes la capacité du régime à affronter une crise grave la République a surmonté l’épreuve inouïe de la Grande Guerre sans modifier ses institutions La prédominance du Parlement dans la répartition des pouvoirs qui s’était instaurée depuis le début des années 1880 paraissait pourtant incompatible avec l’unité de décision et le secret que nécessitait l’état de guerre tandis que la mobilisation d’une partie de ses membres risquait d’amputer gravement la représentation nationale Or si le Parlement s’est ajourné en août 1914 laissant le champ libre au gouvernement d’Union Sacrée que dirigeait Viviani il est convoqué dès le mois de décembre 1914 à compter de janvier 1915 il siège sans interruption jusqu’à la fin de la législature en octobre 1919 A-t-il alors été réduit à un rôle de figurant les décisions se prenant ailleurs au sein du gouvernement ou du Grand Quartier général ? L’examen des archives parlementaires révèle que loin de s’effacer le Parlement a défendu ses prérogatives et participé à la conduite de la guerre En utilisant principalement le cadre de ses commissions et la procédure des comités secrets il a contrôlé et stimulé l’action des gouvernements qui ne se maintiennent d’ailleurs au pouvoir que le temps qu’il leur accorde sa confiance

  • 352 Pages
  • 18,20 €
  • ISBN : 978-2-7011-3016-3
  • Date de parution : 06/02/2002
  • Dimensions : 13.5x21.5 cm
  • Format : Broché
  • Impression : Noir et blanc
En savoir +

Auteurs

Auteurs :

Fabienne Boch est professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Marne-la-Vallée échos des médias L’Histoire Mars 2002 […] L’auteur éclaire l’activité souterraine des commissions et des comités secrets de la Chambre et du Sénat : ils constituèrent des garde-fous contre les éventuelles dérives autoritaires tant civiles que militaires L’hémicycle 06 mars 2002 […] Cette expérience oubliée occultée est ravivée par Fabienne Block qui s’empare au plus grand profit de l’histoire et de celle du parlementarisme français de ce sujet inédit