Le choix du meilleur urinoir

Et 19 autres problèmes amusants qui prouvent que les maths servent à quelque chose !

Editeur :

  • Belin

Collection :

19,00
19,00

Le choix du meilleur urinoir

Acheter

19,0019,00
Retour en haut

Informations sur l’ouvrage

Le seul livre qui vous permettra de gagner (ou pas) à Roland Garros et au Monopoly, grâce aux maths !

Que l’on soit mathématicien, professeur, étudiant ou encore parent d’élève, on est forcément confronté un jour à LA grande question : « Mais à quoi ça sert, les maths ? » Ceux qui tentent d’y répondre se scindent en deux groupes. L’un vous explique que les mathématiques servent à construire des ponts, fabriquer des téléphones ou aller dans l’espace. L’autre qu’elles sont une construction esthétique ou un jeu de l’esprit. Mais aucun ne propose de réponse véritablement satisfaisante.

Avec un brin de mauvaise foi, beaucoup de second degré et un art du coq à l’âne consommé, Jérôme Cottanceau, alias ElJj, nous montre enfin à quoi servent concrètement les maths dans notre vie quotidienne. Par exemple à couper un gâteau bien comme il faut, à connaître le nombre de blagues Carambar différentes, à carreler avec art sa salle de bains et à accrocher ses tableaux au mur, à connaître la forme de la Terre ou à choisir son secrétaire, à sortir d’un labyrinthe et, bien sûr, à choisir le meilleur urinoir !

En 20 exemples tirés de l’histoire des mathématiques, accessibles au plus grand nombre, il démontre ainsi que les maths servent aussi et avant tout à fabriquer des réponses à la question : « Mais à quoi ça sert, les maths ? »

  • 224 Pages
  • 19,00 €
  • ISBN : 978-2-7011-9766-1
  • Date de parution : 05/10/2016
  • Dimensions : 15x22 cm
  • Format : Broché à rabats
  • Impression : Noir et blanc
En savoir +

Auteurs

Jérôme Cottanceau est professeur de maths agrégé. Il anime le blog et la chaîne Youtube Choux romanesco, Vache qui rit et intégrales curvilignes. Vous pouvez l'appeler ElJj, si vous le connaissez bien. Ou Jérôme, si vous le connaissez moins bien. Ou « Francis », si vous le confondez avec un Francis que vous connaissez. Ou « Monsieur », si vous n'arrivez pas à faire l'exercice 5 p. 238.