Femmes et santé, encore une affaire d'hommes ?

Editeur :

  • Belin

Collection :

6.5

Femmes et santé, encore une affaire d'hommes ?

Acheter

6.5
Retour en haut

Informations sur l’ouvrage

La prise en compte du genre, une innovation dans la médecine et la recherche au bénéfice des deux sexes

En matière de santé, femmes et hommes ne sont pas logés à la même enseigne. Ne sont-elles pas le « sexe faible » ? Au XIXe siècle les femmes sont considérées comme « d’éternelles malades » pour reprendre l’expression de Jules Michelet. Aujourd’hui, la perspective a bien changé : leur espérance de vie dans les pays occidentaux est plus longue que celle des hommes. Toutefois, elles passent aussi plus d’années qu’eux en mauvaise santé et souffrent de pathologies souvent bien différentes.

Les différences purement biologiques sont loin d’être seules en cause. Ainsi, les rôles sociaux et les activités professionnelles des unes et des autres les conduisent à ne pas être exposés aux mêmes nuisances de santé. Comparées aux hommes, les femmes adoptent moins de comportements à risque, consultent davantage, prennent mieux leurs traitements. Les pratiques des médecins se construisent aussi différemment selon le sexe de leurs patients.

Dans le domaine de la santé comme ailleurs, les inégalités entre les sexes existent et relèvent des mêmes stéréotypes et des mêmes mécanismes que dans le reste de la société, mais aussi de facteurs spécifiques, et notamment de la façon dont s’élabore le savoir médical. Pour lutter contre ces inégalités, il faut commencer par tordre le cou à un certain nombre d’idées reçues, chez les soignants comme chez les patients. Ce livre a pour objectif d’y contribuer, et de proposer des perspectives en matière de politique publique au service de la santé des femmes et des hommes.

  • 80 Pages
  • 6,50 €
  • ISBN : 978-2-410-00933-0
  • Date de parution : 06/09/2017
  • Dimensions : 11.4x18.5 cm
  • Format : Broché collé
  • Impression : Noir et blanc
En savoir +

Auteurs

Muriel Salle est maîtresse de conférences en sociologie à l'Université Claude Bernard Lyon 1. Ses recherches portent sur l’histoire des corps et de la médecine. Elle est membre fondatrice de l’ARGEF, Association de recherche pour le genre en éducation et formation (ww.argef.org). 

Catherine Vidal est neurobiologiste, directrice de recherche honoraire à l’Institut Pasteur de Paris, et membre du Comité d'éthique de l'Inserm où elle est co-responsable du groupe "Genre et recherches en santé".

Nos cerveaux, tous pareils tous différents

Version papier : 5,90 €
Découvrir

Cerveau, sexe et pouvoir

Feuilletez un extrait
Version papier : 9,90 €
Découvrir