Alexandre Yersin

Un pasteurien en Indochine

Editeur :

  • Belin

Collection :

9,90

Alexandre Yersin

Acheter

Retour en haut

Informations sur l’ouvrage

La biographie de référence du vainqueur de la peste

Né en 1863 près de Morges (Suisse), Alexandre Yersin commence ses études de médecine à Marburg et vient les poursuivre à Paris en 1885. Il devient l’assistant du Docteur Roux à l’Institut Pasteur, inauguré en 1888.

Attiré par l’exotisme, il s’engage comme médecin aux Messageries Maritimes, qu’il quitte en 1892 pour explorer l’arrière-pays indochinois, alors très peu connu.

En 1894, il isole à Hong Kong le bacille de la peste, dont le nom scientifique Yersinia pestis vient démentir l’attribution souvent faite (et inexacte) au Japonais Kitasato.

Fasciné par la côte d’Annam, Yersin fonde l’Institut Pasteur de Nha Trang, pour l’étude des maladies humaines et animales locales. Après un bref intermède à Hanoi, où il dirige l’École de Médecine, il regagne Nha Trang en 1904 et y vit jusqu’à sa mort. Il acclimate l’arbre à caoutchouc (Hevea brasiliensis) et l’arbre à quinquina (Chinchona ledgeriana) en Indochine.

Mort en 1943 à Nha Trang, où il est enterré, il fait toujours l’objet d’une profonde vénération de la part de la population vietnamienne, qui reconnaît en lui un de ses bienfaiteurs.

Henri Mollaret et Jacqueline Brossollet ont décrypté l’ensemble des lettres (un millier) adressées par Alexandre Yersin à sa mère, puis à sa sœur, toutes deux restées dans leur Suisse originelle. À partir des extraits les plus significatifs, selon eux, de ces formidables échanges, ils ont écrit cette biographie de Yersin qui demeure la référence bien des années après.

  • 480 Pages
  • 9,90 €
  • ISBN : 978-2-410-00612-4
  • Date de parution : 01/03/2017
  • Dimensions : 10.8x17.8 cm
  • Format : Broché
  • Impression : Noir et blanc
En savoir +

Auteurs

Henri Mollaret, ancien chef du Département de bactériologie et mycologie de l'Institut Pasteur et membre du comité scientifique du service des archives de l'Institut Pasteur. À ce titre, il a contribué à l'enrichissement du patrimoine historique de l'Institut Pasteur, en faisant don d'une importante correspondance de Yersin à ses parents.

Jacqueline Brossollet, historienne, a consacré une cinquantaine d'articles à l'histoire de la peste et d'autres maladies infectieuses, et écrit de nombreaux ouvrages en collaboration avec Henri Mollaret.